Toxiques

Nous effectuons des diagnostics Amiante, PCB, plomb, radon... mais que sont donc ces toxiques?

Amiante

L'amiante désigne une famille de roche sillicate fibreuse présentant des caractéristiques fort intéressantes telles que résistance mécanique et chimique, ininflammable, absorption et restitution d'eau, tissable... et surtout bon marché si bien qu'elle s'est retrouvée dans de nombreux secteurs et applications.

 

Dès la fin de la seconde guerre mondiale, le secteur du bâtiment en a fait un tel usage qu'on estime sa présence à 75% du parc immobilier actuel, par convention soit tout ce qui a été construit, transformé et rénové avant 1991. La SUVA prend en considération le début de l’importation de l’amiante en suisse comme date d’origine, à savoir 1905.

 

Dans le bâtiment, l'amiante est présente dans des flocages, des faux-plafond, des linoléums, des vinyles expansés reliefs, des colles (carrelages, revêtements de sol...), des tresses d'isolation, des calorifugeages, des fibrociments (parois, pots, toiture...), des crépis, des bitumes (colles, isolations...), des mastics de fenêtres, des cartons, etc... Au départ l'amiante était artisanalement ajouter aux matériaux pour les lier avant que cette technique ne devienne industrielle dans les années 1960.

 

Elle est cependant cancérigène, sous la forme de 4 maladies connues et l'interdiction d'utilisation en Suisse est venue progressivement avec d'abord les flocages en 1975 puis les autres applications en 1989.

 

La directive CFST 6503, soutenue par certaines lois cantonales, exige une expertise avant tout travaux de rénovation, transformation ou démolition. Les matériaux doivent être répertoriés et pour la plupart des analyses par microscopie à balayage doivent être effectuées par un laboratoire agréé.

Cette expertise peut être partielle et se limiter à des zones de travaux si ceux-ci sont localisés.

 

Une fois la présence d'amiante revélée, l'assainissement s'effectue par une entreprise formée ou spécialisée dans les travaux de désamiantage.


Une intervention suite à une contamination peut couter entre 10 à 20 fois plus chère qu’un désamiantage planifié et exécuté dans les règles de l’art.​

 

Pour plus d'information sur les travaux au delà du diagnostic, consultez les pages ''consulting'' et  ''suivis''.

PCB

Les polychlorobiphényles également appelés biphényle polychloré sont des substances chimiques synthétiques. Ils font partie des polluants organiques persistants, difficilement dégradables.
En raison de leur nocivité pour l’homme et pour l’environnement, La Suisse a interdit l’utilisation des PCB dans les systèmes ouverts en 1972. Une interdiction générale a suivi en 1986.

Une absorption massive de PCB s'accumulent dans les tissus graisseux et peut conduire à une acné chlorique, une pigmentation de la peau, des dommages sur le foie, la rate et les reins, un affaiblissement du système immunitaire et pour de très grande doses, des troubles neuronaux et des risques accrus de fausses couches. De plus ce toxique est intergénrationnellement transmissible.

Les PCB étaient principalement utilisés pour isoler des condensateurs et des transformateurs, mais aussi à titre d’additifs dans l’huile hydraulique ou dans des vernis, résines, plastiques, encres d’imprimerie, colles et autres masses d’étanchéité des joints.


La majorité des grands condensateurs et transformateurs concernés ont été répertoriés puis éliminés. Les PCB sont toutefois encore présents dans certains joints (de séparation, de raccord, d'éléments et de contraction - constructions à ossature et par éléments), peintures et vernis.

S’il existe un risque que les joints, peinture et enduits du bâtiment contiennent des PCB, et que le bâtiment est fréquemment occupé, il doit être soumis à des analyses chimiques. Si les analyses révèlent un risque de pollution de l’air ambiant, il faut procèder à une analyse du taux de PCB.
Lorsqu’il existe un risque que les 
joints, peinture et enduits d’un bâtiment à rénover, transformer ou à détruire contiennent des PCB, il est obligatoire de procéder à une analyse desdits matériaux avant les travaux (conformément aux législations sur le travail et la protection de l’environnement). Sinon, les travaux d’assainissement et de déconstruction peuvent menacer la santé des ouvriers, des occupants alentours, et des futurs occupants du bâtiment.

 

De plus les PCB ont la capacité de migrer dans les matériaux sur lesquels ils sont posés si bien qu'un assainissement définitif entrainera l'érosion sur près d'un centimètre du support.

Plomb

Les peintures au plomb sont officiellement interdites depuis 2006 mais on peut encore observer une présence importante de revêtements muraux potentiellement toxiques dans notre parc immobilier.


Deux tiers des bâtiments d'avant 1950 sont concernés, ainsi que 20 à 30% des bâtiments construits depuis.

Le plomb est un toxique connu depuis longtemps. Absorbé à forte dose, il peut se fixer dans l'organisme et est à l'origine du saturnisme, une intoxication difficile à identifier, car ses symptômes sont peu spécifiques, maux de tête, insomnies, vertiges, etc...


Les toxiques affectent tout d'abord les enfants de moins de 8 ans avec l'apparition de troubles psychomoteurs (retard intellectuel, agitation, irritabilité, troubles du sommeil, etc...), physiologiques (retard de croissance, anémie, atteinte rénale, etc...). Le retard intellectuel du a des toxiques est irréversible

Dès l'apparition de symptômes ou la présence d'un doute sur une peinture ancienne et en mauvais état, il vaut mieux garantir votre sécurité, votre santé et celles de gens qui vous entourent par le biais d'une analyse.

 

La présence de plomb peut être décelé par l'exécution d'analyses sur des prélèvements de peinture ou avec l'utilisation d'une appareil de mesure portable.

Radon

Le radon est un gaz noble radioactif qui se forme naturellement dans le sol suite à la désintégration de l'uranium. Il se propage dans des sol perméables, poreux et fissurés. (cavités, crevasses, éboulis...)


Le radon s'infiltre depuis le sol dans les bâtiments, par des zones non ou peu étanche et peut conduire à une pollution de l'air intérieur. Sa propagation dans les étages supérieurs est assuré par l'effet cheminée, la montée de l'air chaud entraîne une dépression très faiblement perceptible aux étages inférieurs mais suffisante pour générer son aspiration. Cet effet est amplifié par le chauffage et les ventilateurs.

 

D'un point de vue médical le radon est la deuxième cause de cancer du poumon et est responsable d’environ 40% de l’irradiation dont est victime la population suisse. Le radon est reconnu comme la première substance cancérigène présente dans les habitations.

La concentration en radon peut être aisément mesurée en plaçant judicieusement quelques dosimètres dans différentes pièces habitées de la maison.

En savoir plus

HAP

Les Hydrocarbures Aromatiques polycycliques sont des produits naturellement obtenus dans tout processus de combustion et de dégradation impliquant du carbone. Ils représentent une famille de composé infini dont un, le benzo(a)pyrène, est un cancérigène avéré.

 

Toutes les analyses sur des prélèvements sont faites en externe par des laboratoires indépendants agréés.

© FJ Consulting 2016 - v. 4.2